LE SWITCH : basculez en mode self défense

De la ceinture blanche à la noire avec de " l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace..."

« Je n’ai pas su réagir au bon moment !!! J’aurais du… » Comment éviter cette fameuse phrase, qui évoque un sentiment de frustration sur une situation qui vous à échappé.

Dans cet article, je vais partager avec vous le principe du SWITCH, afin d’apprendre à réagir vite et bien en cas de doute, pendant votre entraînement de self défense et plus particulièrement lors d’une agression.

Ce procédé est utilisé par les sportifs de haut niveau pour éliminer l’incertitude et gagner leurs compétitions. Grace au switch, vous pourrez augmenter votre confiance en vous, surtout quand vous en aurez le plus besoin !

. DE QUOI S’AGIT-IL

Le terme est très imagé. Tel un interrupteur, passez du doute à une pensée de lucidité pour atteindre le but fixé. Vous pouvez l’utiliser lors d’un passage de ceinture ou durant n’importe quel moment d’incertitude qui vous empêche d’avancer.
Tout spécialement, lors d’une agression, cela vous permettra de passer d’un état naturel à une attitude déterminée.

Appuyer sur le « switch on « .


. L’importance du SWITCH

On peut ainsi dire que le switch dans ce cadre, permet une réponse adéquate et rapide pour sélectionner les bons outils de communication, de self défense afin d’apporter une solution à un problème donné.

Les bénéfices :

  • Améliore le temps de re-concentration.
  • Reprendre le contrôle lors d’une situation de doute afin de ne pas se laisser dominer psychologiquement.
  • Lors des assauts, pour ne pas reculer ou pour établir une stratégie gagnante.
  • Pour conserver un mental fort afin d’éviter toutes pensées négatives.




. Pendant l’entraînement de self défense

 

Le switch vous permet de rentrer immédiatement dans la confrontation lors des assauts, en minimisant les petites « voix de la peur » et du stress dû au fait de se prendre des coups dans le corps et le visage.

Il nous arrive de nous tromper, c’est humain, un petit passage à vide peut vite vous faire échouer votre passage de grade. Dans ce cas le switch peut vous aider à vous reconcentrer, à revenir instantanément dans votre démonstration afin de ne pas louper votre ceinture.


. Lors d’une éventuelle agression

Le plus important, lors d’une agression si elle est préméditée, vous êtes souvent en train de faire un retrait d’argent sur un guichet automatique, ou tout simplement en train de vous détendre avec votre famille.

C’est à ce moment-là qu’il faut apprendre à réagir vite et « switcher » en mode combat. Bien sûr dans un premier temps verbalement avec un outil comme la CNV (Communication Non Violente), si c’est possible, sinon vous serez dans l’obligation de vous défendre physiquement.

Il est également essentiel d’utiliser le switch pour rester dans le cadre de la légitime défense en proportionnant votre riposte, afin de revenir le plus vite possible dans un état de lucidité. Ce qui pourrait vous éviter de vous retrouver en prison, alors que vous étiez au départ de l’agression qu’une simple victime.

Les lecteurs de cet article ont également lu :

. COMMENT FAIT ON POUR « SWITCHER » FACILEMENT

Comment ça marche ?

C’est à vous de conditionner votre cerveau afin de lui donner une indication précise.Vous devez basculer d’un état à un autre le plus rapidement possible, comme si quelqu’un vous mettait une tape dans le dos afin de vous dire : « REVEILLE-TOI ! ».

Selon le contexte, vous pouvez utiliser des images de réussite ; par exemple : « j’ai déjà réussi la ceinture précédente, ce n’est qu’une étape supplémentaire ». Je me projette positivement.

Vous pouvez aussi utiliser le toucher, par exemple le fait de se pincer le lobe de l’oreille pour envoyer un signal à votre cerveau, lui indiquant de vous ramener à une situation réussite que vous avez déjà déterminée au préalable.

 Ce qui vous permet de sortir facilement d’une situation stressante. Cela demande de l’entraînement en amont sous forme de projection mentale et d’association de gestes positifs.

Dans le cas de l’agression, il faut immédiatement basculer en mode instinct de survie et laisser sortir son côté offensif, celui qui sommeille au plus profond de soi, avec de la détermination pour combattre et se défendre face à son agresseur(s).

. DESCRIPTION DES DIFFÉRENTES ÉTAPES POUR « SWITCHER »

Vous devez d’abord identifier les moments où vous êtes susceptible d’utiliser le switch comme, pendant l’entraînement de self défense, l’examen de passage grade et potentiellement lors d’une agression…

Vous allez ensuite trouver votre STOP sous forme d’images positives, d’un geste, d’un cri …

Créer votre propre stop.

La troisième étape consiste à automatiser ce switch pour qu’il puisse ressortir naturellement quand vous en avez besoin.

Et enfin vous pouvez le mettre en pratique en situation réelle à l’exception de l’agression, les autres situations peuvent être faites sous forme de « drill », en se rapprochant le plus possible de la réalité.

. LA LIMITE DU SWITCH

Ce n’est pas la solution miracle pour se sortir d’un mauvais pas, mais le switch représente juste un outil pour redynamiser son mental dans un instant T.

En cas d’agression, il restera toujours une part d’incertitude puisque votre entraînement ne pourra jamais reproduire la réalité à laquelle vous pourriez être confrontée.

Le switch pour devenir pleinement efficace, doit être associé avec d’autres outils qui font appel à l’apprentissage des techniques de programmations mentales dans le temps comme la Programmation Neuro Linguistique (PNL).

À RETENIR

  • Vous avez pu voir que le switch peut un être un bon point d’ancrage pour votre mental en vous remettant sur les rails afin d’atteindre votre but.
  • Si vous adoptez le switch, vous arriverez à dompter en un instant vos phases de doutes, de stress et cette fameuse montée de peur, pour être plus confiant face à l’objectif que vous vous êtes fixé.
  • Pour ma part ce qui est le plus important, vous pourrez l’utiliser lors d’une agression pour passer rapidement en mode d’autodéfense afin de préserver votre intégrité et celle de votre entourage.
  • Je sais que cela parait plus difficile à dire qu’à faire, cela ce ne se fera pas en un claquement de doigts, pour acquérir ces automatismes, il faudra les travailler et les répéter.
  • Pour commencer, essayez de mettre en pratique le switch dans vos entraînements de self défense, vous reboosterez à coup sûr votre motivation.

Et vous, les nouveaux audacieuses et audacieux, pensez vous que le switch peut vous aider à faire la différence dans votre pratique de la self défense ?

sources :

http://www.preparationmentale.fr/wp-content/uploads/2014/09/04-le-switch-basculer-et-changer-N.Cr%C3%A9pin.pdf

https://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Therapies-breves/Articles-et-Dossiers/La-PNL-ou-programmation-neuro-linguistique

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    53
    Partages
  • 53
  •  
  •  
  •  

2 réponses

  1. Marvin dit :

    Bonjour Daryus et merci pour cet article très intéressant.

    Je pense que l’une des personnes les plus emblématiques du switch reste R. Paturel.

    Le switch est une arme à double tranchant, le mode off ne s’actionne pas facilement. Je préfère travailler sur l’état de mushin, qui ressemble à l’état de flow plutôt que le switch. Mais je pense que si l’on n’a jamais mis de coups par exemple, en cas d’agression on ne fera que simuler une frappe.

    En self-défense il est très difficile de trouver le juste milieu. Tout d’abord parce que personne n’a le même, chacun est différent. Ensuite, parce que les variables sont infinis, une solution valable un jour pour une personne, ne le sera pas nécessairement le soir même.

    Bon courage pour la suite de ce super blog !

    • Daryus dit :

      Bonjour Marvin, j’aime beaucoup avoir un avis eclairé surtout par un blogueur avisé… Petite Définition de Mushin

      Expression pour désigner une pensée sans attache, libre de l’ego et de ses affirmations. Il est l’opposé de Ushin, une pensée superficielle et fixée.
      Je pense que c’est plus difficile à atteindre que le Switch qui se fait plus naturellement …par contre l’état de Flow j’adhère à 110% et je pense que un petit article serait le bienvenue. Je te rejoins aussi sur le fait que c’est procédés sont très subjectif et évolues dans le temps…
      Enfin merci pour le compliment, je vais participer à votre carnavals d’articles sur le « dépassement de ses limites » et j’espère que l’on aura l’occasion de collaborer sur un projet commun 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *